top of page

1999 - 2006

INDE
 

Quatre voyages en Inde pour découvrir une partie de ce pays/continent, un vrai dépaysement, des villes magnifiques (Bombay, Bhopal, Bénarès), des sites (Ellorâ, Ajanta, le Taj Mahal...), des parcs avec des tigres..., le Rajasthan... 

Un passage à Bhopal et le site Union Carbite....

pict0006.jpg

INDE du sud - 1999  

Madras (Chiennai), quatrième ville de l’Inde mais finalement d’une dimension presque humaine, c’est un bon point d’arrivée pour une première découverte de l’Inde. Juste deux nuits le temps de trouver une voiture. Hôtel et restaurant "Kanchi hôtel", mini-suite un peu délavée mais correcte. Dès le premier jour nous prenons un taxi qui nous dépose au temple de Kapaleeshwara, assez excentré au sud de la ville (il n’y a pas grand chose à voir à Madras). Le temple vient de fermer et il ne rouvre que 2 ou 3 heures plus tard ; nous décidons de ne pas attendre et rentrer à pied en coupant pour rejoindre la plage et remonter le long de la mer (3 ou 4 km). Évidement c’est un premier voyage en Inde et nous ne nous rendons pas vraiment compte de ce que nous faisons. En fait de plage, nous traversons 2 ou 3 km de bidonvilles puants sans, bien sur, aucun touriste. Nous ne sommes pas très rassurés, mais impossible de faire demi-tour. Nous ne prendrons des photos qu’à la fin. Les gens sont assez " entreprenants " mais jamais agressifs. Ce fut  plutôt une bonne expérience.
Départ pour notre première étape : Mamallapuram avec son temple au bord de mer et ses fresques extraordinaires (entre autre avec de gigantesques éléphants)… il y a des centaines de milliers de personnes et une grande fête. Le lendemain matin les plages sont noires de monde : c'est la fête de la pleine lune. Étape essentielle dans un circuit de l’Inde du sud.

Kanchipuram : Moment inoubliable car il y a un temple immense voué à Shiva (Kailashanatha), il est privé ce qui permet l’accès au centre (saint des saints) moyennant finances (en insistant longtemps, nous n’avons finalement pas payé trop cher). C’est un moment inoubliable (pas de photo bien sur, je pense que l’on risquerait sa vie) où on a l’impression de se retrouver 1000 ans en arrière. C’est le seul temple d’Inde où cette intrusion dans ce monde bizarre et envoûtant nous a été possible.

Direction et nuit à Tiruvannamalai qui compte plus de cent temples, nuit sur place puis passage à Pondichéry (quelques heures suffisent), puis Chidambaram.

Les trois villes suivantes sont magnifiques :
Route puis nuit dans l’extraordinaire cité de Tanjore avec son superbe temple et son palais : une ville magnifique.
Trichy et son immense temple (Sri Ranganathawamy) avec ses sept enceintes est l’un des plus vaste de l’Inde : une beauté. Nuit à Trichy à l'hôtel Aristo (mauvais choix).
Enfin, Madurai avec ses temples aux sculptures multicolores. Nuit à l'hôtel Suprême, très bon hôtel et une superbe vue sur les temples de notre chambre.

Nous allons quitter leTamil Nadu, cet état, l’un des plus pauvre d’Inde est vraiment magnifique avec ses " villes temples ", par contre la grande pauvreté de cet état et le surpeuplement sont vite oppressant pour une première découverte de l’Inde. De plus les conditions d’hygiène dans les restaurants au bord de la route nécessitent un " estomac à toute épreuve "… Malgré tout je pense qu’un périple " Madras - Bombay " est une bonne solution pour s’immerger plus aisément dans cette ambiance indienne.

Nous quittons le Tamil Nadu pour l’état du Kérala, contrée magique et fascinante. L’état est beaucoup plus riche et le taux d’alphabétisation est de 91% (60% au Tamil Nadu).

Premier arrêt dans le parc de Periyar, aucune chance de voir le moindre tigre, mais c’est une étape reposante, et nécessaire, après les grandes villes du Tamil Nadu où le calme n’existait pas… Il faut absolument loger dans le parc, soit au Lake Palace (sur une des îles au milieu du lac), soit à l'Aranya Nivas, pas cher et très sympa, que nous avons choisi, le premier étant complet. Ballades en bateau sur le lac, super.

Ensuite direction et nuit à Alleppay, route merveilleuse au milieu des plantations de thé, nuit au Komala (spécial, mais plutot bien); puis trouver un bateau pour naviguer sur les backwaters… le " spot " du Kérala. En 1999, nous avons loué un " " house –boat " ou Kettuvallam pour 24H pour deux avec repas pour environ 4300 rps. La croisière permet de découvrir la vie des gens au bord des canaux, c’est calme, agréable, la cuisine kéralaise est excellente, seule la nuit est un peu difficile. Il devait faire plus de 40° et près de 100% d’humidité sur les canaux sans clim. ni même ventilateur bien sur.

Départ pour Cochin, la ville nouvelle est laide, mais les balades sur l’eau avec les ferrys et la visite des ruelles du quartier de Fort Cochin est très agréable. Première nuit au Sealand hotel (bien), puis nuit sur l’île de Bolgatty (calme garanti, 1300 rps) dans l’hôtel gérer par l’État, sans charme mais très abordable et au bord de l’eau. Nous avons eu l’occasion de voir, à l’hôtel, et nous étions les seuls spectateurs, un spectacle assez étonnant de Kathakali. Ne pas manquer la préparation du spectacle qui dure plus longtemps que le spectacle lui-même.

A Cochin, nous avons passé un temps considérable à essayer de réserver un hôtel à Goa et à Bombay (700 rps), absolument impossible de se faire aider, aucun service. Nous abandonnons pour Goa et finissons par trouver un hôtel à Bombay.

Le lendemain, retour sur la ville moderne de Cochin toujours aussi polluée et départ par la route, dangereuse avec des centaines de camions. Arrêt à Calicut au bord de mer que l'on nous avait conseillé, très sympa et hors de tout circuit touristique. Nuit au sympathique Scadqueen hôtel et ballade sur les rochers au bord de l'eau.

Remontée vers  Mysore pour visiter le fabuleux palais du maharadja. L'hôtel Métropole (ancien palais) conseillé par le Routard n'existe plus, alors nuit au Quality inn Southern star (trop cher 2100 rps sans petit déjeuner, même en négociant). 

Après une étape pour la nuit, nous arrivons à Bengalore puis nous laissons notre chauffeur qui retournera sur Madras. Nous, nous prenons un train pour la mythique Goa. Train de nuit en wagon couchette deux places et même un petit lavabo, le tout d’une propreté très moyenne et le loquet de la porte est cassé. C’est amusant et nos prochaines " expériences " des trains en Inde seront nettement moins " sympa ". De toute façon, on ne peut pas aller en Inde sans prendre au moins une fois le train : 7000 trains circulent par jour, véhiculant plus de 10 millions de voyageurs… On dit que l’Indian Raylways est le plus grand employeur du monde avec 1,6 million d’employés.

Arrivés au petit matin à la gare de Londa, nous montons dans le seul bus qui semble attendre des passagers, mais nous sommes les seuls et il décide de na pas partir... Nous nous rabattons sur les taxis locaux pour rejoindre la plage que nous avons choisi : Colva (3 heures de route et 1100 rps). Premier contact avec Goa - Colva très décevant : hôtels sans charme, beaucoup de saleté… L'hôtel que nous avions choisi est fermé, nous trouvons un autre hôtel plutôt bien, le Longuinhos, même s’il faut enjamber les tas de saletés pour aller à la plage. Finalement, le lendemain location de vélo et balade sur la plage toute la journée vraiment très agréable, un moment magique. Nous pensions prendre le bateau rapide pour Bombay mais il n’existe plus et les avions sont tous pleins… il va falloir aller à la gare reprendre un billet de train.

C’est aussi une expérience " inoubliable " : Gare de Goa avec trois guichets, pour les premières couchettes, secondes couchettes ou secondes assises ; première queue 30/40 personnes, deuxième 90/100, troisième, impossible de compter, trop de monde. Je fais la queue au guichet première couchette une petite heure, arrivé enfin au guichet j’apprends que le train est plein dans cette classe et qu’il faut donc refaire la queue dans l’autre file… Heureusement, un autre touriste me propose de me vendre ses billets " seconde " couchette… tans pis pour la première, de toute façon nous risquons de rester bloqués à Goa.

Les voyages en train en Inde sont " toute une affaire " : trouver un billet, trouver le train, trouver ça place (elles sont nominatives…), le voyage bien sur, puis l’arrivée à la gare avec des milliers de personnes…

Nous prenons donc le train en seconde, lits superposés par trois dans un wagon comprenant une petite centaine de lits. Tout le monde cadenasse ses valises avec des chaînes… nous n’en avons pas, nous passerons donc une partie de la nuit à surveiller nos bagages…

Enfin, arrivée à Bombay au petit matin. Nous avons réservé un hôtel (difficile de trouver une chambre d’un hôtel de catégorie moyenne) et finalement trouvé une chambre au " Château Windsor hôtel : 204.3376) ; bizarre, les chambres ne sont qu’aux étages supérieur du bâtiment et toute carrelé. Plutôt bien et surtout très sympa et bien placé prés de Marine Drive.

Comme toutes les capitales, il est toujours souhaitable d’y être au moins un dimanche, meilleur jour pour s’imprégner de la vie locale ; pour Bombay, c’est même indispensable.

Beaucoup de chose à voir à Bombay, entre autre : la " Porte de l’Inde ", le Taj Mahal hotel et Colaba ; Victoria terminus et les " dhaba-wallhas " ; Promenade sur " Marine drive " et  " Chowpatty " en soirée, un tour sur Malabar Hill, le Bassin de Banganga et le fabuleux temple Jaï. Nous avons passé le dimanche après-midi un peu plus loin au nord, au temple indou de Mahalaxmi et la mosquée de Haji Ali vraiment extraordinaire et fascinant (foule, ferveur...). Avec un peu plus de temps, il faut aller voir un film au cinéma… à ne pas manquer pour l’ambiance. Enfin, une ballade sur l'ile d'Eléphanta (sympa, sans plus, mais calme).

Beaucoup de restaurants extraordinaires à Bombay (voir les guides), mais aller au moins dîner une fois à Taj Mahal Hotel, largement abordable et dans un cadre sublime.Un voyage de 3 semaines en Inde du sud vraiment extraordinaire et varié (même si ce n’était pas facile tous les jours), prochain voyage en Inde du Nord trois ans plus tard nettement moins enthousiasmant, alors je ne sais pas si l’Inde du sud a suivi la même " pente " que l’Inde du nord (croissance exponentielle des prix, désagréments…).

INDE du nord - 2001

Nous décidons pour ce deuxième voyage, d’atterrir à Delhi et d’aller de Bénarès aux sources du Gange, au passage une visite de Jaipur, Agra, Khajuharo, Orcha entrecoupées et de réserves d’animaux.

Nous réservons de France l’hôtel à Delhi et la location " voiture / hôtels ".

Les prix sont très élevés si l’on souhaite être près du centre ; nous choisissons un hôtel tout près de Connaught place, catégorie " moyenne " mais sans piscine : le " Centre point " (fax : 0091.11.3329138), assez bon rapport qualité/prix, très grande chambre et calme.

Pour l’agence, nous choisissons une de celle du guide du Routard : Indian trend (fax 432.84.72 & mail : projects@giasdl01.vsnl.net.in). Notre contact parle en effet très bien le français, c’est lui qui nous réceptionnera à Delhi, très sympa et efficace. Par contre, notre chauffeur se montrera de plus en plus désagréable au fil du voyage, pour devenir carrément insupportable les tous derniers jours avec arnaques à la clé (50$, ce n’est pas très grave). Donc, agence pouvant être recommandée à condition de ne payer qu’une partie du voyage au début, pour négocier à la fin la contrepartie des éventuels incidents.

Delhi, ce n’est pas Bombay, la ville, qui n’est pas au bord de la mer, est moins agréable et il y a moins de chose à voir.

Ne pas manquer une longue balade dans Old Dehli et son bazar, la mosquée Jama Masjid (la plus grande du sous continent). Pas de problème pour entrer hors des heures des prières et prévoir un pagne pour recouvrir vos jambes si vous êtes en short. Refuser les guides qui, assez " agressivement ", vous indiquent que vous devez être accompagnés, refuser l’achat de pagnes et je vous conseille même de garder vos chaussures dans un sac à dos si vous ne souhaitez pas négocier 10mn à la sortie… Sinon, belle visite et les hommes, ainsi que les femmes accompagnées, pourront monter au haut du minaret sud admirer la vue magnifique. Visite du Fort rouge. Nous sommes partis de l’hôtel, sans nous rendre vraiment compte des distances : pour ce premier jour, 6 heures de marche, une superbe balade.

Flânerie aussi sur de Connaught place, plutôt le dimanche.

Première étape avec arrêt à Amber Palace, forteresse à ne manquer sous aucun prétexte, la montée à dos d’éléphant n’est pas indispensable.

Jaipur, la ville rose. Nous avions demandé à l’agence de nous réserver le Samode Haveli (annoncé à moins de 2000 rps dans les guides), mais notre agence nous demandant plus de 150$ de supplément pour réserver une chambre dans cet hôtel pour deux nuits, nous choisissons finalement le Bissau palace, ancien palais transformé en hôtel. Très bon choix, un peu défraîchi, légèrement excentré mais vraiment très agréable et calme.

Nous verrons tout le long du voyage que les prix des hôtels et des billets d’entrée dans les sites sont très souvent trois fois supérieurs à ceux des guides. Je ne sais pas comment ont évolué les choses, mais entre 1998 et 2000, les prix ont augmenté sans arrêt " tant que les touristes sont prêts à payer ", ce qui peut donner comme à Agra un prix " touriste " 100 fois supérieur au prix " local ". Cette explosion des prix crée une " ambiance un peu bizarre " où, et c’est bien légitime, une frange de la population passe son temps à essayer d’arnaquer le touriste qui est capable de payer des prix astronomiques pour eux. Ses prix qui se révèlent d’ailleurs inadmissibles pour nous aussi, mais quand on est au bout du monde à l’entrée du site d’Agra… on paye. Nous avons parlé avec le propriétaire, d’un magasin de souvenir à Khajuraho qui était désolé : " les cars de touristes français étaient, en un an, passé de trois par jour à un par semaine " nous a t'il dit.

Balade à pied dans la vielle ville de Jaipur, foule dense et " remuante ", bruit effrayant, beaucoup de misère : toute l’Inde repoussante et attirante à la fois. Balade dans les ruelles et visite du palais de vents (Hawa Mahal) et du city palace, vraiment fantastiques. Déjeuner au LMB hôtel et dîner au Niro’s, les deux endroits chics (!) de la ville, très bien.

Départ pour Agra à 6 heures du matin (trop tôt pour notre chauffeur qui est de très mauvaise humeur et qui s’endort au volant…) avec arrêt à Fatehpur Sikri, ville fantôme Moghol, merveilleuse.

Arrivés à Agra où notre chauffeur nous laisse à l’hôtel choisi par l’agence, le luxueux Howard Park hôtel ; notre chauffeur partant faire la route jusqu’à notre prochaine étape que nous rejoindrons par le train.

Plusieurs sites à voir, entre autre, le mausolée d’Itimad-ud-Daulah, le Fort rouge… et bien sur le Taj Mahal.

Nous arrivons par hasard un vendredi et nous repartons donc demain… Le guide du routard 2001 indique que les sites sont gratuits le vendredi et sinon assez chers : 11$ pour le Taj Mahal.

En fait, depuis 6 mois, le gouvernement a décidé de fermer les sites le vendredi (jour de gratuité…) et de doubler le prix d’entré : 20$ (10 $ pour les autres sites d’Agra)… Nous négocions donc, moyennant paiement, un départ le lendemain matin à 5H30 de l’hôtel, ce qui devrait nous donner 2 heures pour admirer le Taj avant le train de 8H. En fait, entre les différents modes de transports et la queue à l’entrée du site (beaucoup de groupes qui ont du avoir le même problème que nous), il ne nous reste que 20 mn pour voir le mausolée. Bilan, plus de 50$ pour voir quelques sites, dont certains au pas de course…

Départ en train pour Sanshi et Orcha, 2H30 en première classe, beaux paysages, génial.

Orcha, la meilleure surprise du voyage ; les guides indiquent " le joyau du Madhya Pradesh ", " l’âme de l’Inde ", et c’est vraiment un endroit calme et de toute beauté avec des sites fascinants et des gens adorables.

Nous avons choisi le Bethwa Cottage, petits bungalows au calme dans la nature, près de la rivière ; hormis le personnel de cet " hôtel d’état " pas très avenant, une très bonne adresse.

Un des buts de notre voyage, les réserves d’animaux. La première est la réserve de Kanha à 60 km au sud de Jabalpur, un des plus grand parc nationaux d’Inde (près de 2000 km2) avec une petite chance d’y voir des tigres. Mais cette réserve au milieu de l’Inde n’est pas très accessible et notre chauffeur n’est pas du tout satisfait d’avoir à faire cette étape. En effet, la route est longue. Première étape à Jabalpur (krishna) après 12 heures sur des routes le plus souvent à une voie et défoncées, mais avec de superbes paysages. Le lendemain départ pour la réserve.

Arrivés à notre Lodge, Krishna jungle ressort, bungalows confortables autour d’une belle piscine, accueil adorables et nourriture exceptionnelle. Dès le premier soir, nous partons pour le premier safari. Le lendemain, deuxième safari en jeep. Un tigre a été repéré dans les environs, les jeeps s’arrêtent et nous montons à dos d’éléphant pour pénétrer la jungle. Rapidement nous nous approchons d’un tigre endormi. Moment inoubliable.

Le lendemain , nous quittons avec regret ce petit paradis pour une journée délirante en voiture : départ 7 heures, arrivée 14 heures plus tard à Khajuaro.

Deux regrets : deux journées de voitures vraiment très longues (il y a un autre parc sur la route vers Khajuaro où, paraît-il, il y a plusieurs tigres) et être passés près de la ville de Bhopal sans nous y être arrêté.

Khajuharo et son site archéologique, célèbre pour ses sculptures érotiques. Nuits dans un bel hotel un peu décentré : Clarks Bundela. Nous y trouvons un " internet café " ce qui est assez rare et lors de l’achat de quelques éléphants (dont un des plus beau de ma collection) nous négocions notre montre pour une réduction et faisons connaissance avec le propriétaire qui parle français et qui nous invite le lendemain à déjeuner chez lui (c’est sûrement la seule fois lors de ce voyage que nous aurons eu un contact " sans rétribution " avec un indien). Vraiment un bon moment ; aller à sa boutique " Soni Handicraft – tel : 471606 ", dans le vieux village à coté des restaurants Raja, et Temple view. Beaucoup de choses à voir à Khajuharo, le village est agréable.

Le lendemain, nous quittons notre chauffeur pour 5 jours, départ en avion pour Bénarès (Varnassi).

Bénarès, Nous nous installons au Pallavi International hôtel (pallavihotel@satyam.net.in), confort spartiate, mais plein de charme et accueil chaleureux, à conseiller.

Nous découvrons les ghats au coucher du soleil, fascinant et moins effrayant que nous ne le redoutions. Nous passons la soirée sur les ghats que nous remontons à pied et nous assistons aux cérémonies funéraires avec les dizaines de bûchers. Vraiment impressionnant. Le lendemain, balade en bateau sur le Gange (après de rudes, très rudes négociations), à faire pour avoir une autre vue sur les ghats, puis visite de la ville. Le plus dur, c’est encore l’odeur, surtout tôt le matin. Bénarès, étape obligatoire….

Le matin, départ pour la gare de Bénarès, c’est un moment à vivre, avec une espèce de vie parallèle qui se déroule sous nos yeux avec des enfants qui sortent d’un peu partout et ramassent tout ce qu’ils peuvent sur les voies dès le passage des trains.

Nous montons dans le train, mauvaise nouvelle, dans notre wagon AC 2ème classe, quatre lits et tout est fermé (fenêtres obstruées) et les lits sont ouverts. Nous essayons de négocier avec les deux indiens pour remettre les banquettes pour la journée, mais impossible… Nous passons donc la journée dans le noir sur notre couchette à lire, jouer aux cartes et manger des thalis. La nuit ce passe bien, mais nous avons un peu peur de louper la gare qui n’est pas annoncée. Finalement réveillés à 5 heures, nous arrivons à la gare d’Haridwar à 6 heures du matin.

Nous débarquons fatigués et transits de froid, notre chauffeur nous attend sur le quai, mais visiblement fort mécontent d’être là.

Haridwar, nous avions choisi un hôtel du guide du Routard le " Ganga Kinare " pour sa situation et sa terrasse. Nous avons en effet la terrasse, mais l’hôtel est plus ou moins en reconstruction et d’une saleté repoussante. Nous sommes obligés de demander à ce que l’on nous change les draps qui à priori ont déjà vu plusieurs personnes. Les nouveaux draps sont un peu mieux, mais nous couchons dans nos sacs de couchage (accessoire indispensable en Inde). Nous ne passerons q’une des deux nuits dans cet hôtel. Nous en trouverons un autre en ville, près de Shatabdi bridge, beaucoup mieux placé. Principale attraction d’Haridwar : Har-ki-pairi surtout au coucher du soleil avec la cérémonie du feu où des centaines de petits feux confectionnés sur des feuilles, du bois… éclairent le Gange. Magique.

Le lendemain, nous remontons un plus encore vers la source du Gange et nous passons la journée à Rishikesh, la ville est très agréable et c’est l’occasion de visiter un ashram. Cette ville plantée sur les premiers contreforts de l’Himalaya est connue pour avoir accueilli les Beatles qui étaient venus découvrir la méditation transcendantale… Aller déjeuner au Chotiwala.

Le lendemain, départ pour la dernière étape : " Corbett national parc " avec l’espoir de revoir des tigres. La grosse déception du voyage : nous n’avons pas pu avoir les hôtels que nous souhaitions et l’agence nous a réservé un hôtel qui se trouve à l’autre bout de la réserve à plusieurs kilomètres de l’entrée, le Ram ganga ressort et contrairement à ce qui était prévu (et que nous avions payé) pas d’organisation de safaris, en plus personnels très désagréable. Notre chauffeur, moyennant finances, arrive à nous organiser un safari le lendemain. En fait, le lendemain, une fois dans le parc, le guide essaye de nous intimider, le chauffeur tourne en rond et comme nous refusons de payer un supplément nous ramène au bout de trois heures à l’entrée de parc (pas cool du tout)… A priori, Corbett est un parc où il faut payer très cher pour être dans un des lodges à l’entrée du parc qui dispose de ses guides… sinon, à mon avis à ne pas faire ; il paraît, de plus, qu’il est très rare de voir des tigres.

Retour pour Delhi le lendemain , arrivée en fin de soirée. Nous voyons le responsable de l’agence, pas de problème, remboursement des prestations qui n’ont pu être réalisées. Le lendemain, avant-dernière journée en Inde : cloîtrée dans la chambre… c’est la fête des couleurs et les gens lancent des de l’eau, des couleurs… sur tout le monde : bilan, les rues sont totalement désertes. Nous sortons en fin d’après midi. Dernier jour, visite du Complexe du Qutab Minar à 15 km au sud. Pas de problème pour y aller, nous prenons un taxi qui nous retrouvons à la sortie et qui nous demande 4 fois le prix de l’aller. Nous refusons, il part furieux sans essayer de négocier. Ce dernier incident résume assez l’ambiance de ses 3 semaines… Nous marchons à la recherche d’un bus et nous finissons par trouver un Rickshaw pour faire les 15 km du retour (typique…).

Bilan, contrairement au voyage en Inde du sud, génial, un voyage fait de haut et de bas avec des moments extraordinaires : Bénarès, Orcha, la réserve de Kanha, de beaux sites : Jaipur, Khajuharo, Haridwar et des points nettement moins positifs : notre chauffeur, le voyage en train Bénares-Haridwar, le prix des sites et en particulier à Agra, pratiquement aucun contact avec des indiens sans que cela ne se termine par une demande d’argent. En tout cas des distances que j’avais peut être mal estimées et des trajets au total trop long.

 

INDE centre  2004

Nous décidons pour ce troisième voyage, d’atterrir à Bombay et de rejoindre Bhopal avec les visites au passage de Pune, Nasik, Ujain, Mandu et Sanchi. et surtout les fabuleux sites d'Ellora et d'Ajanta.

Nous réservons de France l’hôtel à Bombay et la location " voiture / hôtels ".

Nous souhaitons être au centre ville, au bord de mer, près du Taj Mahal hotel et nous choisissons l'hôtel Shelley, assez bon rapport qualité/prix, très grande chambre et calme.

Pour l’agence, nous choisissons celle que nous avions pris pour notre voyage en Inde du nord : INDIAN TRENDS (fax 432.84.72 & mail : projects@giasdl01.vsnl.net.in)., demander Shiv.

Deuxième visite de Bombay, nous adorons la ville et nous décidons d'y faire une nouvelle petite ballade. La ville est immense et il est indispensable d'être bien placé soit dans le quartier de "Marine drive" (ce que nous avions choisi au premier voyage), soit dans le quartier de Colaba et au Taj Mahal hotel pour les plus "aisés". Nous, nous avons choisi le Shelley hôtel, tout près de Taj. Évidement pas la même catégorie mais vraiment très sympa, au look un peu suranné...

Nous avons fait une grande balade, peut être une vingtaine de kilomètres à pied et deux "jonctions" en taxi ; carte à droite avec l'itinéraire.

Shelley Hôtel, direction Gate of India, beaucoup de monde, beaucoup de touristes indiens. Ballade à pied jusqu'à la très belle gare Victoria en traversant le parc dans le quartier du fort (Patel Marg road), puis taxi jusqu'à la gare centrale.

Le taxi nous arrête sur la route qui domine les dobi Ghats. assez impressionnant de voir cet endroit immense où est lavé le linge sale de Bombay.

Ballade à pied dans le quartier très populaire et "authentique" de Cumballa Hill pour rejoindre la mer et la mosquée de Haji Ali. Au milieu de l'eau relié par un pont toujours noir de monde... assez impressionnant.

10mn à pied jusqu'au temple hindou de Mahalaxmi. J'aime beaucoup ce temple, lui aussi au bord de l'eau.

Nous rejoignons ensuite le quartier de Malabar Hill et nous allons voir le réservoir/ghat. Endroit calme et isolé, très authentique.

Remonté vers le nord pour revoir le temple Jain. Le temple est assez joli, mais c'est l'ambiance qui est assez étonnante..

Retour à pied par la plage de Chowpatty. Impressionnant d'animation en fin d'après midi et le week end, avec petites gargottes au bord de la plage et manèges qui sont actionné par des hommes qui se jettent sur le manège de tout leur poids.

Retour à l'hôtel en taxi, avec arrêt au Taj Mahal hôtel.

Départ pour Pune avec arrêt aux grottes de Karla et de Bhaja. Deux très beaux sites mais à visiter avant Ajanta et Ellora (sinon risque d'être un peu déçu).

Ballade dans Pune en soirée, rien de bien spécial à voir mais la ville est extrêmement agréable (ce qui n'est pas le cas de toutes les villes d'Inde...) avec quelques grands parcs, des vaches au milieu des véhicules et une vieille ville près du fort avec même un éléphant qui se ballade au milieu des voitures...

Départ pour Nasik, ville passionnante (mérite deux jours), une des cités sacrée de l'Indouisme, compte plus de 200 temples et ghats d'ablution très pittoresque sur les rives du Godavari.

Il faut y aller en fin d'après midi pour faire un tour sur les marchés près des ghats et voir les gens vivre, puis au soleil couchant aller faire un tour près de ghats. Ensuite, il y a temples sympa tout près. La ville est assez "complexe" et il est conseillé de prendre un tuktuk pour quelques heures qui vous amènera dans les endroits les plus sympa et surtout retrouvera votre hôtel...

Ellora : Patrimoine mondial de l'humanité, un des plus beau site que j'ai pu découvrir au monde. Pendant cinq siècle, des générations de moines bouddhistes, hindouistes et jaina excavèrent des monastères et des temples, au total 34 grottes. Mais le plus extraordinaire est le temple de Kailasa (grotte n° 16), l'une des plus fantastique réalisation humaine de tous les temps : le plus grand mégalithe du monde. A voir absolument et il faut compter au moins 5 heures de visite.
Nuit obligatoire à Aurangabad.

Ajanta : Patrimoine mondial de l'humanité, le site est antérieur à celui d'Ellora et date 200 avant JC à 650 après JC. Les 29 grottes sont taillées dans les parois abruptes dans les gorges de la vallée de la Whagore. Le site est isolé et très bien préservé, il n'est plus accessible que par des bus qui y transportent les touristes. Le site est assez époustouflant, mais on vient surtout à Ajanta pour admirer les peintures et les décorations à l'intérieur des grottes. Au moins 4 heures de visite.

Départ pour Mandu avec l'obligation de s'arrêter une nuit sur la route.

L'immense forteresse de Mandu, aujourd'hui abandonnée est un site assez méconnu mais vraiment extraordinaire. Les paysages sont superbes et les sites disséminés dans la natures sont tous plus fantastiques les uns que les autres. Voir aussi la mosquée et le superbe temple Jain où un vieux monsieur, "Rangit Singh Mena", se fera un plaisir de guider dans les moindres recoins du magnifique temple.

Ujjain, une des cités les plus vénérées de l'Inde qui rivalise d'importance avec Bénarés, Kanchipuram et Gaya.

Le soir, nous sommes allés voir le temple de Mahakaleshwar dédié à Shiva, à voir surtout pour la dévotion qu'accorde les indiens, sinon assez moyen. Par contre le lendemain matin, nous avons visité quelques petits temples d'Ujjain très beaux. Ensuite nous sommes allés sur les ghâts et nous avons assisté à une cérémonie du feu comme nous avions pu le voir lors d'un autre voyage sur les rives du Gange, toujours assez impressionnant. Par contre les ghâts sont très éloignés de tout (nous avions d'ailleurs eu du mal à les trouver) et après nous être perdus dans les bidonvilles avoisinants... nous avons été "alpagués" par deux indiens en vélo (que j'avais déjà repérés sur les ghats), à priori un peu éméchés. Loin de tout... petite inquiétude. Et puis nous avons réussi à trouver un tuktuk qui nous ramène à notre hôtel. Pas très cool, mais en fait aucun problème. Comme à Nasik, prendre un tuktuk pour quelques heures.

Le lendemain matin, retour avec notre chauffeur sur les ghats, beaucoup de monde, beaucoup, de ferveur, nous y restons 2 heures : dépaysant et très beau.

Route vers Bhopal, but du voyage. L'envie de voir cette ville connue avant tout bien sur pour le tragique accident d'Union Carbide il y maintenant plus de 20 ans, le 3 décembre 1984. J'ai ouvert un site http://www.bhopal1984.com .

Le quartier de Bhopal où nous logeons est très agréable sur les hauteurs entre les deux immenses lacs qui se trouvent au centre de la ville. La vielle ville est aussi très belle avec ses vestiges de palais et ses mosquées. Mais au nord, s'étendent les tentaculaires faubourgs industriels et les taudis qu'ils génèrent. Ses bidonvilles sont assez impressionnants autour de l'ancienne usine d'Union carbide où seul une statue rappelle la tragédie.

Au nord de Bhopal, un troisième site patrimoine mondial de l'humanité : Sanchi. très beau mais très aseptisé (pour nous visite max 1 heure). Il y a plusieurs petits sites tout autour très très beaux.

Et puis, Bhopal, c'était aussi dans un ancien palais de la fin du XIXème, notre hôtel : le Jehan Numa Palace, absolument superbe, un service dés plus agréable et des restaurants excellents.

INDE Rajasthan

ous décidons, pour ce voyage, d’atterrir à Dehli et de rejoindre Udaipur en avion avec les visites Udaipur, Mt Abu, Jodphur, Jaisalmer, Bikaner, Pushkar et surtout la fabuleuse foire aux dromadaires de Puhskar et le rassemblement des Sadus.

Nous choisissons la même agence que nous avions pris pour nos précédents voyages en Inde du nord : INDIAN TRENDS (fax 432.84.72 & mail : projects@giasdl01.vsnl.net.in)., demander Radjee.

Arrivée à Delhi et avion direct pour Udaipur. Très agréable hôtel (Udai Kothi) et un restaurant gastronomique (Ambrai) en terrasse qui se trouve à 5mn à pied. Sinon, un verre ou un plat au Maxim's café permet d'avoir une vue sur l'activité de la place et du Jagdich temple.

Vue de l'hôtel sur le fameux Lake Palace. Ville romantique et à taille humaine avec son agréable lac. La visite di City palace est bien sur un des moments forts. La visite du Jagdich temple en début de soirée est agréable, c'est un tout petit temple. Bien sur la balade en bateau au coucher du soleil est un must.

Direction le mont Abu pour voir les temples Jains : Dilwara temples. Nuit au Palace hotel, superbe chambre et très bon diner-buffet.

Photos interdites dans les temples... Mais sublime. Par contre, il y a d'autres temples Jain sur la route ou à Jaisalmer, donc l'étape n'est pas indispensable. La ballade en fin d'après midi au bord du lac avec les centaines de touristes Gujaris en vacances qui vous observent et veulent vous prendre en photos est un moment étonnant...

Arrêt à Ranakpur sur la route de Jodhpur. Etape essentielle pour voir de très beaux temples Jain.

Arrivée à la nuit tombée dans la fabuleuse ville bleue : Jodhpur. Un million d'habitants. La meilleure surprise du voyage... magique... Ballade dans le marché de la tour de l'horloge et divers achats (épices..) et le fameux lassi makhania au Shri Mishrilal en face de la tour de l'horloge, incontournable.

Nuit au sublime Pal Haveli, lieu magique, même si les chambre sont un peu défraichies. Et surtout, diner sur le toit de l'hôtel avec la vue sur la place de l'horloge et le palais. Visite du Mehrangarh, sublime palais perché sur un promontoire avec une vue incroyable sur la ville bleue. Véritable bijou architectural.

Route pour Jaisalmer. La "cité dorée" (ou plutôt poussiéreuse...). Visite très agréable, mais la magie n'opère plus beaucoup avec les champs d'éoliennes et la ville fortifiée transformée en bazar. Mais les ballades dans la ville basse, les Havelis, les fabuleux temples Jains et l'incontournable ballade en chameau dans les dunes pour admirer le coucher de soleil restent inoubliables (avis partagés sur cette ballade, mais pour nous, super)

Nous devions faire une étape à Bikaner, la Maradjah mariait sa fille... et tous les hôtels étaient réservés.. Donc, à la place une halte à Kaku : ballade en chameau de 2 heures, on nous plante les tentes dans le désert et nuit sous la tente... Sur la route, visite d'une fabuleuse petite ville fantôme.

Inutile et limite désagréable : après la ballade en chameaux, une jeep nous rejoint, le lieu n'a rien d'inaccessible. On nous installe à 50 mètres d'une ligne à haute tension qui gâche bien le coucher de soleil. Repas presque immangeable et manifestement, il ne faut pas s'attarder à table trop longtemps. Ils font un feu....mais pour eux!

Départ pour le but du voyage : la foire de Pushkar

Pendant les huit jours précédant la pleine lune, près de 20 000 bêtes seront vendues ou échangées. Le gigantesque rassemblement a lieu dans la plaine de sable située au sud de la ville, qui se transforme pour l’occasion en un formidable campement. Les nomades du désert du Thar et les paysans venus de tout le Rajasthan y plantent leurs tentes de fortune. Mais la petite ville blanche de Pushkar est la seule cité indienne où l’on honore Brahma, premier dieu de la trinité hindoue et créateur de l’univers. Aussi, chaque année, fin novembre, des pèlerins venus par milliers de tout le Rajasthan envahissent les ghâts  pour s’immerger dans les eaux sacrées du lac.

Féérique...

Arrêt à Ajmer avant de reprendre le train pour Delhi.

Ajmer, Ville bouillonnante et visite de la nouvelle et de l'ancienne mosquée.

Ancre 3
carte-inde2 (1).jpg
carte

Jean-Michel

Thivel

bottom of page